Ingénieurs: choisir son premier emploi

Le choix du premier emploi est souvent décisif dans une carrière. Sur quels critères le choisir ? Vaut-il mieux cibler une PME ou une grande entreprise ? Quelques conseils pour vous guider…

Anticiper son évolution de carrière
« En France, les recruteurs ont tendance à catégoriser les candidats, ils recherchent des compétences à un instant T », explique Lionel Kalifa, consultant senior en recrutement pour le cabinet Experis IT. C’est encore plus vrai dans le domaine INFORMATIQUE, la majorité des postes étant proposée par les SSII, qui doivent répondre aux souhaits de leurs clients. « Ainsi, ajoute Lionel Kalifa, un jeune diplômé en ingénierie d’études et développement par exemple, qui préférerait travailler dans les systèmes et réseaux, aura beaucoup de difficultés à trouver. » D’où l’importance de bien réfléchir à ce que l’on veut faire et d’anticiper ses choix.

Définir des critères de choix
Posez-vous la question : quel est le plus important à mes yeux ? Les tâches que je vais effectuer ? La réputation de l’entreprise ? La rémunération ? L’ambiance de travail ? Dans l’idéal, tout à la fois ! Dans la réalité, il convient de prioriser ces critères. Pour Lionel Kalifa, toujours dans l’idée de construction de carrière, « le poste d’après » doit être le critère numéro un. Si l’on ne souhaite pas se spécialiser tout de suite, on peut viser des postes généralistes, en maîtrise d’ouvrage ou en mode projet. Si pour vous, la réputation de l’entreprise est un critère primordial, mieux vaut cibler de grands groupes. La rémunération, souvent doublée d’avantages sociaux non négligeables (intéressements, voiture de fonction, plans de formation, etc.) et les possibilités d’évoluer, y sont généralement plus intéressantes que dans les PME. En revanche, « une petite structure permet de développer davantage de compétences », souligne Lionel Kalifa.

Le CDI oui, mais pas à tout prix !
« En INFORMATIQUE, le CDI est la norme, surtout en ce qui concerne les INGENIEURS », rappelle Lionel Kalifa. Cependant, un recours ponctuel à un CDD, à une mission d’intérim ou même à un stage, peut constituer un tremplin. « Je me souviens d’un candidat diplômé de l’ENSAM, qui hésitait entre un poste en CDI pour travailler sur du DEVELOPPEMENT dans un langage propriétaire très spécifique et un stage orienté Java (ce qu’il souhaitait faire), raconte Lionel Kalifa. Je lui ai conseillé le stage plutôt que le CDI. »

You May Also Like

About the Author: Team LesLeudis

in tempus massa felis velit, Donec odio efficitur. accumsan amet, Lorem