Quels emplois sont menacés par l’intelligence artificielle ?

Femme joue aux échecs avec un robot - Intelligence artificielle

Qu’est-ce que l’Intelligence Artificielle (IA) ?

Le terme d’Intelligence Artificielle réunit les technologies et les techniques qui visent à imiter le comportement humain et le fonctionnement logique de sa pensée et de son cerveau. Encore peu important en 2015 avec un marché de deux-cents millions de dollars, il est prévu que celui-ci avoisine les quatre-vingt-dix milliards de dollars d’ici à 2025 à l’échelle mondiale. À terme, cette technologie devrait se retrouver dans tous les aspects de notre vie quotidienne, aussi bien dans notre vie privée que professionnelle.

En ce qui concerne le marché de l’emploi, des modifications plus ou moins importantes – selon les différentes études – sont à prévoir dans les prochaines années.

Comment l’Intelligence Artificielle transforme en profondeur les métiers du digital

Pour comprendre ces transformations, il faut nous intéresser au fonctionnement intrinsèque de l’Intelligence Artificielle et du secteur du digital.

Ce dernier est régi par un fonctionnement interne, basé sur des représentations binaires. Autrement dit, les suites de 0 et de 1 sont l’essence même du fonctionnement des technologies digitales. L’Intelligence Artificielle est une technique créée sur le même principe binaire, mais à laquelle on a ajouté la réflexion et la capacité de faire des choix à l’aide de données brutes, ce qui est normalement propre à l’être humain.

Il est fondamental de comprendre qu’une Intelligence Artificielle se retrouve alors comme un poisson dans l’eau dans tout système digital, puisque ces deux entités ont le même fonctionnement interne.

Tous les métiers de l’informatique, mais également du numérique en général, ont commencé à être profondément modifiés par ces nouvelles techniques. La manière dont fonctionnent les appareils électroniques que nous utilisons au quotidien va ainsi s’en trouver complètement modifiée. Nous pouvons citer, par exemple, les ordinateurs, les smartphones ou encore les consoles de jeux vidéo.

L’ensemble des objets connectés qui ont vu le jour récemment vont également, à court terme, être dotés d’une intelligence artificielle. On pense alors aux montres ou aux horloges connectées qui seront gérées à distance par une Intelligence Artificielle ayant une forme d’autonomie intellectuelle et décisionnaire dans peu de temps.

Les assistants vocaux sont eux aussi des Intelligences Artificielles qui dirigent à distance tous les objets connectés et électroniques de votre maison. Ils sont apparus il y a maintenant quatre ans aux États-Unis et ont débarqué il y a quelques mois en France. Sur une simple demande vocale de votre part, il peut gérer l’ouverture et la fermeture des volets de la maison, l’allumage des lumières, la température intérieure, etc.

Pour que tous ces objets et gestes de la vie quotidienne soient gérés par l’IA, ils doivent être numériques, c’est-à-dire être conçus en code binaire. L’IA, composées de ces deux mêmes chiffres, a une vitesse de traitement de l’information extraordinaire et peut traiter une multitude de sujets et de problèmes simultanément. Elle a également la capacité de trouver immédiatement ce qui est inhabituel dans un processus, et décider de le régler de la manière la plus appropriée qui soit.

Les professionnels du digital tendent donc à devenir ultra-polyvalents. Concentrés principalement sur les objets informatiques il y a de cela encore cinq ans, les techniciens informatiques ou programmeurs se penchent désormais sur les études de marché et veulent en savoir davantage sur les habitudes des habitants de tout pays.

Les métiers concernés par les évolutions technologiques liées à l’Intelligence Artificielle

Selon les études réalisées ces deux dernières années, l’Intelligence Artificielle devrait être intégrée à près de 40% à 70% des métiers d’ici à 2025. Autant dire que la quasi-totalité de nos métiers seront transformés. Certains spécialistes du secteur parlent même de « nouvelle Révolution Industrielle ».

Ce développement de l’Intelligence Artificielle passe par la robotisation et l’automatisation numérique de la plupart des métiers industriels. Une grande partie des postes dans les travaux à la chaîne ont d’ores et déjà disparu avec la mise en place, petit à petit, de robots gérés par Intelligence Artificielle. Ces robots peuvent gérer plusieurs postes de chaines industrielles simultanément, ne se reposent pas et n’ont pas besoin de se restaurer. Il en résulte une baisse des coûts de production et une augmentation accrue de la production. Certains experts craignent une raréfaction des emplois peu qualifiés dans tous les pays du monde.

Longtemps cantonnée à des gestes répétitifs comme on peut en trouver dans l’industrie, l’Intelligence Artificielle se retrouvera dans quelques années dans tout poste requérant une certaine logique de réflexion et de fonctionnement. Le métier de trader, par exemple, avec ses calculs de probabilités et ses chiffres omniprésents risque fort d’évoluer avec l’arrivée sur le marché de robots spécialisés dans la gestion et l’optimisation des modèles numériques. Les métiers de finance, de manière générale, seront eux aussi bouleversés par l’Intelligence Artificielle. Les métiers du secteur bancaire vont donc connaitre prochainement des mutations sans précédent.

Le secteur notarial et judiciaire risque également de devoir s’adapter dans les années à venir. L’Intelligence Artificielle a la capacité d’enregistrer toutes les lois d’un ou plusieurs pays. Il lui est alors très facile de réfléchir à un problème donné en étudiant chaque loi et d’en retirer la solution la plus adaptée.

Les métiers de la santé sont également amenés à s’adapter. Certains robots sont déjà capables de mémoriser la manière dont est constitué un corps humain, de regarder une radio et de percevoir le problème du patient en un temps record et avec une précision impossible pour un être humain.

Les métiers qui sont susceptibles de changer ou de devoir s’adapter dans les années à venir sont donc peut-être ceux qui font appel au sens de la déduction, qui comprennent des gestes répétés ou qui possèdent une logique numérique ou administrative.

Les métiers qui devraient le moins subir cette « révolution » sont donc ceux qui nécessitent une adaptation constante à des changements soudains et non prévus. Ceux qui, par exemple, requièrent d’analyser l’environnement et ses changements permanents pour apprendre de manière autonome et adapter ainsi son comportement de manière constante.

You May Also Like

About the Author: Team LesLeudis

leo. ante. sed dictum sem, ut diam Donec