French Tech Bordeaux : une porte ouverte sur Hong-Kong

 

Bordeaux vient d’être élue « destination la plus attractive dans le monde pour 2017 », selon le classement annuel du Lonely Planet. Devant Le Cap ou encore Los Angeles, carrément. C’est la première fois qu’une ville française arrive en tête de ce classement. Il faut dire que la ville cumule les atouts maîtres : proche de la mer, des Yquem et autres Pétrus, la ville a ouvert sa Cité du Vin en 2016 et travaille désormais à aménager sa rive droite. Enfin, côté technologie et innovation, la ville bouillonne: la French Tech Bordeaux, labellisée en 2015, confirme ce dynamisme.

L’écosystème numérique représente 25 000 emplois dans la métropole bordelaise qui affiche l’ambition de créer 7 000 emplois par an d’ici 2030, en misant tout particulièrement sur le numérique. Avec plus de 4 700 entreprises dans ce secteur, le « grand Bordeaux » se classe en 4e position des métropoles françaises. D’ailleurs, la ville a fait partie de la première vague de labellisation French Tech, il y a trois ans. L’écosystème bordelais compte aujourd’hui quelque 300 start-up, dont une cinquantaine suivies de plus près par l’association French Tech.

LE NUMÉRIQUE EN TERRE GIRONDINE : PANORAMA PAR XAVIER LAINÉ

Xavier Lainé, délégué général de la French Tech Bordeaux, nous présente le dispositif mis en place pour développer le numérique en terre girondine.

Pourquoi Bordeaux a-t-elle candidaté au label French Tech ?

Xavier Lainé : Il y avait à l’époque, en 2014, un écosystème très riche de start-up et de structures d’accélération. Le label French Tech permet d’avoir des contacts privilégiés avec les agences gouvernementales, de participer ensemble à des actions au niveau national comme international, le CES par exemple.

Quel est le rôle du dispositif French Tech ?

X.L. : C’est un rôle de facilitateur, de fléchage. Nous permettons aux start-up qui viennent nous voir de trouver tout de suite le bon interlocuteur. C’est une sorte de « coupe-file ».

Quels sont les atouts de la ville pour attirer de nouveaux talents du numérique ?

X.L. : La qualité de vie, déjà. Avoir aussi d’un côté des loyers moins chers qu’à Paris et de l’autre, des salaires moins élevés pour les entreprises. Nous disposons aussi d’acteurs de pointe sur les secteurs de la santé, de l’aéronautique, du retail ou de la cleantech / mobilité. La future LGV (mise en service début juillet, ndlr) est aussi un atout. Mettre Bordeaux à deux heures de Paris ouvre considérablement le champ des possibles, et pas que pour le numérique.

Quels sont vos prochains défis ?

X.L. : Pour la fin de l’année 2017, nous sommes concentrés sur les missions à l’international et sur le CES 2018 : nous y avons emmené une trentaine de start-up cette année. Nous avons aussi une relation proche avec Hong-Kong, où nous avons développé un accélérateur et multiplié les échanges.

Pour la suite, la French Tech Bordeaux devra, au minimum, être aussi dynamique qu’elle ne l’est aujourd’hui. À l’heure actuelle, elle fonctionne parfaitement bien. Le challenge, c’est de continuer à durer ainsi. Le mouvement French Tech est “monté” d’un coup lorsqu’il a été mis en place. A nous de faire en sorte que le soufflé ne retombe pas.

VOUS ÊTES CONVAINCU ?
Reste à vérifier que vous avez bien le profil du startupper bordelais…

L’enquête menée par la CCI de Bordeaux Gironde en partenariat avec French Tech Bordeaux dans le cadre de l’Observatoire aquitain de l’économie numérique a permis de révéler le portrait du startupper bordelais à partir des témoignages d’un large panel de startups et PME innovantes porteuses de projets numériques.

– C’est un homme ! 

Les femmes ne représentent que 13 % des fondateurs de startups et de PME innovantes de la métropole bordelaise. Un ratio terriblement déséquilibré, mais le territoire semble faire mieux que la moyenne nationale, qui se situerait à 9 % selon EY et France Digitale.

– Il approche des 40 ans. 

La moyenne d’âge des startuppers de la métropole bordelaise se situe à 37 ans. Beaucoup se lancent à la sortie de leurs études mais la tranche d’âge 32 – 37 ans est la plus nombreuse, après un premier parcours professionnel.

– Il est diplômé.

75 % de ces fondateurs ont un niveau Bac + 5 ou supérieur.

– Il est associé et accompagné.

Seul un quart des fondateurs se lance en solo dans l’aventure entrepreneuriale. Les binômes sont 37 %, les trios 20 % et les quatuors de fondateurs 17 %. 71 % des entrepreneurs ont été accompagnés par une structure au moins (essentiellement par des incubateurs). Parmi eux, 56 % cumulent le soutien de plusieurs structures d’accompagnement.

– Il manque de place.

44 % des répondants de l’enquête disent avoir besoin d’un nouvel espace de travail dans les 6 prochains mois. Le local professionnel reste le plus utilisé (34 %), principalement par les PME innovantes, devant les pépinières (20 %), les espaces de coworking (17 %) ou les incubateurs (12 %). Les hôtels d’entreprises (2 %) sont bons derniers.

– Il est créateur d’emplois et optimiste.

67 % des salariés des startups et PME innovantes sont en CDI, auxquels il faut ajouter 13 % de CDD et 20 % de stagiaires. 97 % des entreprises interrogées prévoient d’embaucher (464 intentions de recrutement) dans les 12 prochains mois. Plus largement, 82 % des dirigeants sont optimistes et très optimistes pour leur prochaine année d’activité.

– Il est aidé financièrement, mais pas adepte de la levée de fonds.

58 % des sondés ont reçu au moins une aide financière pour créer ou développer leur projet. Le Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine totalise le quart de ces aides à lui seul, loin devant les prêts d’honneur, le CIR…

26 % des dirigeants sondés ont levé des fonds, essentiellement auprès de business angels (26 %), via la love money (argent des amis, de la famille, des proches, 21 %), grâce aux aides publiques (13 %) et aux fonds d’amorçage (13 % également), les fonds de capital-risque (9 %), le crowdfunding (9 %).

ENVIE DE VOUS FAIRE UNE PLACE DANS L’ÉCOSYSTÈME BORDELAIS ?
Partez à la rencontre des game changers bordelais ! Prochains événements French Tech Bordeaux. 

19/06 33MEETUP > start up & ecosystem meet up : un rendez-vous entre entrepreneurs de tous poils, désireux de partager leurs expériences et d’échanger des conseils, de se réunir autour d’un même amour du savoir-vivre à la française. Venez le ventre vide et la tête pleine ! Ce mois-ci, focus Winetech et Bevtech. De 16h à 19h, Immeuble Sémaphore, 18 Rue Boileau, Bordeaux. Inscriptions ici.

19/06 Laurent Solly, directeur général de Facebook France, sera l’invité de la conférence grand public du Conseil des Entrepreneurs qui se déroulera le 19 juin à 10h au Village by CA, 11 cours du 30 Juillet, à 10 heures, sur le thème « Facebook : une plateforme de croissance pour les startup et les PME françaises ». Cet expert des médias grand public et haut fonctionnaire au parcours fulgurant – plus jeune Préfet de France puis ancien directeur général de TF1 Publicité – dirige Facebook France depuis 2013.

Lieu d’innovation (Edgerank, Oculus, lancement de « Facebook spaces »…) et d’influence, Facebook est aussi un espace polémique qui sous-tend des enjeux de protection de la vie privée des internautes, de risque de surveillance ou de captation économique et politique des données individuelles… Comment Facebook construit-il ses relations avec les startups françaises ? Comment aborde t-il son avenir ? Comment envisage t-il l’évolution de sa communauté ? Autant de sujets sur lesquels vous pourrez questionner Laurent Solly.

21/06 Colloque Intelligence artificielle organisée par l’ENSC, de 10h à 18h. 109 Avenue Roul, Talence. Plus d’infos ici.

27/06 Afterwork Blockchain dans les locaux du Journal Sud Ouest, 23 Quai de Queyries à Bordeaux.

Cette conférence vous apportera un éclairage sur les possibilités qu’offre la Blockchain pour votre (future?) entreprise à travers la présentation de cas d’usages concrets et de nouveaux modèles économiques. Comment implémenter un projet Blockchain avec succès : écueils à éviter et démarche à suivre ? Cette conférence sera animée par Frédéric Maserati, Directeur Conseil chez Keyrus Management et Gérard Richter, Cloud Consultant, Business Development & ISVs chez IBM Innovation Center Nice, et suivie d’un cocktail networking. Inscription ici.

29-30/06 GaroCamp #2 C’est LA rencontre dédiée à la transformation numérique des grands événements. RDV à Marmande ! L’objectif : connecter les porteurs et développeurs de solutions concrètes avec les structures en recherche d’innovation.  Inscription : Compte Twitter -> @garocamp

1-2/07 ESWC Bordeaux : avant la prochaine Paris Games Week, l’ESWC dévoile son édition d’été, organisée pour la première fois à Bordeaux, les samedi 1er et dimanche 2 juillet 2017.

A lire aussi :

> French Tech Brest + : un petit pas vers l’Amérique, un grand pas pour l’Armorique !

> La start-up du mois : Quanta Computing, interview de Romain Lamaison

> Les 10 mesures de la révolution numérique d’Emmanuel Macron

You May Also Like

About the Author: Team LesLeudis

consequat. sit Curabitur consectetur quis mattis nec elit. Aliquam leo