Recrutement : à quoi doit-on s’attendre lorsque l’on est candidat en 2018 ?

S’il est un domaine qui a vu ses pratiques modifiées par l’émergence du numérique, c’est bien le recrutement.La data a révolutionné les systèmes de présélection et la digitalisation a fait naître de nouvelles méthodes de sélection.Côté candidat, on peut s’y perdre. Alors à quoi doit-on s’attendre lorsque l’on cherche un poste en 2018 ?Acass vous propose un inventaire de ces nouvelles méthodes.

Les incontournables

  • Le CV : plus graphique, sous un format original ou en vidéo, il demeure l’outil indétrônable de la recherche d’emploi. Ce qui change fondamentalement, c’est qu’avant d’arriver sous les yeux d’un recruteur, il est souvent « lu » par un logiciel, d’où l’importance d’un CV concis et organisé dans lequel les mots clé pourront être facilement détectés.
  • Les réseaux sociaux font désormais partie de notre quotidien et ils donnent la parole aux candidats, qui n’hésitent pas à partager bonnes et mauvaises expériences. Leur utilisation n’est pas toujours évidente : trouver le ton juste, faire son auto-promotion sans en faire trop… Linkedin reste « the place to be » en matière d’emploi et permettra bientôt la réalisation d’un CV sous word. La rubrique « assistant CV » récupèrera les données du profil Linkedin.
  • Les tests de logique, compétences, personnalité, sont très nombreux. Tenter de s’y préparer serait donc fastidieux. Certains sont réalisés en ligne, ce qui peut accorder aux anxieux une chance supplémentaire.
  • Les job boards ont également explosé. L’inscription et la mise à jour des informations prennent du temps, mais les annonces y sont nombreuses, il ne faut donc pas les négliger. L’usage du mot clé a toute son importance sur ces supports puisqu’il est la condition nécessaire à l’apparition de votre profil lors des recherches des recruteurs. La nouveauté : les job boards qui préservent l’anonymat du candidat.
  • L’entretien de motivation, indissociable d’un recrutement, il a toujours la première place. Il change parfois de modèle, comme lors de job dating où il ne dure qu’une dizaine de minutes, mais ce qui a radicalement changé c’est son contenu. Fini les questions pièges et le sempiternel « Citez trois qualités et trois défauts. », l’échange est à l’honneur.

Les petits nouveaux

  • Les MOOC, ces cours en ligne permettent à chacun d’apprendre selon son envie et sa disponibilité. Construits en plusieurs étapes pendant lesquels les apprenants peuvent interagir, ils se terminent par une évaluation. Certains professionnels du recrutement traquent les commentaires pertinents sur ces cours en ligne et n’hésitent pas à créer leurs propres MOOC pour repérer les meilleurs « élèves ».
  • La cooptation consiste à recommander des relations de travail ou des camarades de promotion contre une récompense financière, comme sur le site https://www.keycoopt.com. Il est grand temps de soigner ses relations !
  • Les concours sont souvent utilisés pour dénicher les as de l’informatique. Des « battles » en ligne proposent à ces passionnés, des problèmes à résoudre. Le combat à coups de PHP ou JAVA pourrait s’étendre à d’autres domaines. Il existe aussi des concours dans les écoles supérieures : une grande entreprise associe sa marque à un challenge étudiant et s’offre la possibilité de rencontrer les talents de demain.
  • L’entretien différé : le candidat se connecte lorsqu’il le souhaite et répond en vidéo aux questions préenregistrées par le recruteur. Il peut ainsi choisir son moment, gérer son stress, prendre le temps d’élaborer ses réponses.
  • Les escape games : dix candidats enfermés dans une pièce avec une série d’indices pour en sortir et un recruteur qui les observe. Le voyeurisme de la situation peut déranger. L’objectif pour le recruteur : évaluer capacité à travailler en équipe, qualité des échanges, prise de recul, leadership… Cette épreuve à l’échelle du jeu présente l’avantage de casser les codes et laisser la place à l’action plutôt qu’au discours, un réel avantage pour les candidats qui ont du mal à parler d’eux. En revanche, le stress n’est pas écarté pour autant.

Phénomène de mode ou véritable révolution, l’avenir nous dira dans quelle catégorie classer ces méthodes de sélection … A travers ces nouveautés, on peut saluer l’effort des professionnels RH pour dépoussiérer le recrutement et donner la priorité aux compétences et à la personnalité, plutôt qu’aux diplômes. Côté candidats, ils devront être sur tous les fronts : faire vivre leur réseau, soigner leur image sur le web et s’imprégner des nouvelles tendances. Leur capacité d’adaptation et leur pugnacité seront leurs meilleurs atouts.

Chez Acass, on trouve ces nouvelles façons de recruter intéressantes et complémentaires, mais on aime toujours autant le contact, le temps passé à échanger et la satisfaction ressentie lorsque l’on se dit « J’ai le poste idéal pour ce candidat ! ».

You May Also Like

About the Author: Team LesLeudis

at efficitur. libero porta. id suscipit Praesent tristique