L’intégration des systèmes dans le monde de l’informatique (SII)

518160511

En quoi consiste l’intégration des systèmes d’information ?

L’intégration des systèmes d’information (ou « SI ») une des étapes qui s’inscrit dans la démarche de transformation digitale d’une entreprise et qui lui permet d’accéder à des données plus fiables et plus pertinentes afin d’évaluer, entre autres, la performance de ses services et la satisfaction de sa clientèle.

Un projet d’intégration peut comprendre les étapes suivantes :

       La conception et le développement de l’architecture des systèmes d’information (appelée plus communément « urbanisation »)

       La mise en place de systèmes de communication entre les différentes solutions applicatives (afin que ces dernières puissent se transmettre l’ensemble des informations)

       Le développement d’applications et de logiciels

       La maintenance technique

Le système d’information d’une entreprise est souvent considéré comme sa « colonne vertébrale », à la fois performante et évolutive. C’est pourquoi tout ce qui se touche de près ou de loin à sa conception doit faire l’objet d’une réflexion stratégique en amont du lancement du projet.

Le rôle du système d’information pour l’entreprise

Le système d’information tient une importance capitale dans le processus stratégique de toute entreprise. C’est en effet lui qui permet de réaliser toutes les actions liées à la gestion de données : collecte, stockage, traitement et partage… autant d’étapes qu’il rend possible à travers un ensemble de ressources à la fois matérielles, humaines et technologiques.

Détenant à la fois un rôle opérationnel et stratégique, le système d’information, au-delà de sa fonction « opérationnelle », dispose d’une véritable dimension sociale en permettant aux différents acteurs d’une entreprise de disposer de l’information dont ils disposent en temps réel, au bon format et diffusable auprès de tous.

Lorsqu’il est correctement exploité, le système d’information représente à la fois un gain de temps et d’argent, en rendant automatiques des processus jusque-là effectués manuellement mais il optimise également la performance commerciale en améliorant la relation client.

Les enjeux liés à l’intégration des systèmes d’information

 L’intégration des systèmes en informatique figure aujourd’hui parmi les principaux enjeux des entreprises. En effet, dans un contexte où les données, les processus et les acteurs sont en perpétuelle évolution, il est parfois bien compliqué de parvenir à « tout faire marcher » ensemble.

Cette difficulté à réunir des éléments très hétérogènes et ne partageant bien souvent que très peu de standards, (en termes de langage de programmation, de format ou encore de système d’exploitation par exemple) met en évidence des problématiques de type technologique, économique et organisationnel auxquelles les entreprises doivent faire face. Le volume de données de plus en plus important ainsi que les exigences en matière de confidentialité et de sécurité transforment un peu plus la question de l’intégration des systèmes en un véritable défi.

L’intégration des systèmes permet, à terme, de répondre à différents besoins formulés par les entreprises :

       Obtenir des processus automatiques et donc réduire les erreurs pouvant être effectuées lors des processus « manuels » (actions de la part des utilisateurs pour faire converger les différentes applications entre elles)

       Consolider les données en étant capable de croiser différents types de données entre elles : en liant les données entre elle, l’entreprise a plus de visibilité en obtenant facilement des statistiques globales

       Gagner du temps et de l’argent en regroupant l’ensemble des informations sur un seul et même support (au lieu d’avoir à saisir ces informations sur chacune des applications)

C’est pourquoi, davantage que des enjeux techniques, ce sont bien des enjeux stratégiques qui se cachent derrière tout projet d’intégration. Pour l’entreprise, il s’agit de trouver la meilleure équation possible entre les besoins liés à son métier et les capacités logicielles qui sont mise à son service. La réussite d’un tel projet réside en effet en la capacité d’adopter une vision globale tout en faisant intervenir des leviers complémentaires.

De nombreux éléments à concilier

La réalisation d’un projet d’intégration est loin d’être évidente et s’accompagne de tout un tas de contraintes et de spécificités techniques qu’il faut gérer. Souvent coûteuse, l’intégration de système doit pourtant bien souvent répondre à un budget défini au préalable par l’entreprise. C’est pourquoi il est primordial avant toute mise en œuvre, de définir en amont un certain nombre d’aspects dont l’importance stratégique se révèle capitale :

       Les choix en termes d’architecture du futur système d’information

       Les possibilités d’interfaces qui permettront de faire le lien entre les différentes applications

       Le choix des prestataires techniques et leur pilotage

       Le respect du budget

Il est relativement fréquent d’entendre que les projets d’intégration se passent rarement « sans douleur », tant leur mise en œuvre est complexe et fait intervenir des éléments à la fois internes et externes à l’entreprise.

Mettre en place un projet d’intégration de système d’information

Il existe de nombreux prestataires spécialisés dans l’intégration et l’infogérance pour fournir aux entreprises des prestations liées à l’intégration de leur système d’information. Une fois l’intégration effectuée, leur mission consiste à s’assurer du bon fonctionnement du réseau local ainsi créé puisqu’il conditionne la rentabilité et les résultats de l’entreprise.

Les techniciens assurent ainsi l’ensemble des étapes nécessaire à la réalisation du projet, de l’installation jusqu’à la maintenance. Le métier d’ingénieur système, ou « ingénieur intégration » est aujourd’hui de plus en plus demandé puisqu’il permet d’une part de répondre à des problématiques très actuelles des entreprises (besoin d’une meilleure visibilité, d’une meilleure qualification des volumes de données récoltés) et d’autre part parce que les risques encourus sont tels que les entreprises ne peuvent pas se passer de ces talents.

Les qualités humaines requises pour accéder à ce type de métier sont, entre autres, une bonne résistance au stress ainsi qu’une capacité à gérer un projet qui imbrique non seulement différents acteurs, mais aussi et surtout différentes dimensions inhérentes à l’entreprise.

You May Also Like

About the Author: Team LesLeudis

luctus ante. dapibus nec id felis ut